© 2017  JULIE VEILLEUX -Médium - Auteure -Conférencière

2018/10/16

2017/09/13

Please reload

Posts Récents

MÉDIUM, D'OÙ JE VIENS?

2017/07/03

 

Je souris toujours lorsque vient le temps de répondre à la question : Que fais-tu dans la vie ? Je réponds tout bonnement : “Je suis médium”. Pour moi, c’est naturel. Pour moi être médium, c’est aussi normal que d’être coiffeuse, serveuse ou infirmière! J’en oublie même que pour plusieurs personnes c'est encore un peu paranormal ou ésotérique.

 

La plupart de mes clients me disent que je n’ai pas le profil type de l’emploi. À mon avis, en arrivant à mon bureau, ils s’attendent à voir Madame Minou aux faux ongles à la Jojo Savard avec sa boule de cristal ! Eh non! On est loin de là. Je les accueille dans la plus grande simplicité qui soit.

 

Jeune mère de famille, entrepreneure dans l’âme, j’ai décidé de me jeter​ du haut de la falaise du jour au lendemain pour vivre une passion. Ce jour-là, je me suis dit : « médium à temps plein ? Pourquoi pas!»

 

J’ai loué un bureau, réservé des salles et créé un site internet. Les gens pour me protéger m’ont demandé : « Tu ne serais pas mieux de te bâtir une clientèle avant ou de te trouver un autre emploi en même temps? »

 

Au fond, c’est leur propre insécurité qu’ils projetaient sur moi. Moi, j’avais décidé de sauter à l’eau et que je serais forcé de nager jusqu’à la rive pour atteindre mon but. Je sautais sans veste de sauvetage, sans plan B. Je disais à l’Univers : Tu vois, j’ai pas d’autre choix. C’est sur que ça va fonctionner. J’ai aucun doute!

 

Dix mois plus tard, après une année mouvementée d’essais, d’efforts et de persévérance, j’ai atteint tous mes objectifs de carrière. J’anime des soirées de méditation, j’ai créé des ateliers d’éveil spirituel et j’offre des consultations privées, des traitements énergétiques pour guérir les blessures de l’âme.

 

Mais encore, je vous entends dire : Il faut un minimum de dons pour devenir médium et arriver à faire ça. Évidemment! J’ai reconnecté avec mes dons lors d’un voyage en Afrique. J’ai atterri « par hasard » dans une communauté religieuse. Disons plutôt que je sais maintenant que c’est l’Univers qui avait déjà tracé ma route et que je devais passer par là dans mon chemin de vie.

J’y ai passé presque la moitié d’une année. Là-bas, au nord du pays dans un village rustique, lors des messes, les gens parlaient aux anges. Ça m’impressionnait vraiment. Chaque jour, j’allais à l’église dans le but d’apprendre à le faire moi aussi. Quand même difficile, car en plus de ne pas entendre, ni voir les anges comme eux, les femmes présentes pour m’enseigner ne parlaient ni français, ni anglais ! J’attendais patiemment la visite d’un homme qui venait et qui lui parlait français. Il me servait gentiment et patiemment de traducteur.

 

L’un des messages que les femmes recevaient des anges pour moi était qu’une fois de retour dans mon pays, mariée et mère, je pourrais moi aussi utiliser mes facultés occultes pour guérir les gens. On me disait aussi que j’allais parler aux anges et être leur messagère. Ils m’avaient même précisé que cela se ferait à ma prochaine décennie, donc dans la trentaine. J’étais à la fois excitée de l’entendre, mais aussi découragée de devoir attendre si longtemps. À cette époque, je n’ai que 21 ans ! De la patience, il m’en faudra et beaucoup.

 

De retour de ce merveilleux périple qui a changé ma vision de la vie, je me suis mise à la prière et à la méditation. J’ai pratiqué et pratiqué la technique qu’on m’avait enseignée. C’est-à-dire, une seule, assois-toi et patiente cela viendra! Pour finalement réaliser que mes dons je les portais en moi et qu’à mon insu, je les ai réactivés.

 

Dans mes premières visions, j’ai réussi à voir que j’ai été une sorcière, une sœur dans un couvent et un chaman entre autres. Bref mes dons ne dataient pas d’hier ! Aujourd’hui, je sais que je suis sur mon X, car je concrétise chaque jour une passion. Je vibre d’Amour et de bonheur à travers qui je suis. Je m’accomplie et je n’ai aucun doute. Ce que j’émane et je transmets vient de mon intérieur. Je ne le fais pas pour plaire ou pour respecter des mœurs sociales. Je suis qui j’ai envie d’être.

 

Et vous, avez-vous trouvé votre mission de vie?

Partager
Please reload

Catégories
Please reload

Archives
Please reload